Expérience 3 : L’élasticité du chewing-gum

Le but de l’expérience était de voir si l’élasticité variait selon les différentes masses et les types de chewing-gum.

Hypothèse:

-L’élasticité ne varie pas selon les masses et les types de chewing-gum.

Matériels requis :

– Une potence

IMG_1513 (1)

 

– Une fixation

– Une balance

sans-titrefièt

– Une coupelle

– Différentes masses de 20,50 et 100g

– 2 chewing-gums sans sucres et sans arômes particuliers  g

– 2 chewing-gums sans sucres et avec arômes  FullSizeRender 2

– 2 chewing-gums avec sucre et avec arômes  goo

– Des gants  31WO2oCS11L._SX355_

– Une pince  dhdrth

-Une paire de ciseaux  tyikyf

– Essuie-tout  cfj

-Une règle  IMG_1452

Protocole:

-On mâche le chewing-gum jusqu’à ce que le chewing-gum soit bien élastique.

-Mettre une masse de 20 g pour chaque chewing-gum mâché.

uykft        riè-i      ^p;ol

-On a mis le chewing-gum sous forme cylindrique.

_oèrt-è.png

-On mesure Delta-E, c’est la mesure initiale du chewing-gum qui est de 7 cm.

-On teste différentes masses de 20, 50 et 100g, pour tester l’élasticité dans les différents chewing-gum en mesurant la longueur de l’élasticité à l’aide d’une règle. Pour chaque masse utilisée, remettre le chewing-gum au Delta-E.

ôl^$.png

-Puis on mesure delta-L. Le ∆L est défini comme une mesure de différence entre deux mesures.

Observation:

ugykg

Droite de l’élasticité du chewing-gum avec sucre et avec arômes observée sur Regressi

ir-t

 Droite de l’élasticité du chewing-gum sans sucres et avec arômes observée sur Regressi

tjtf

Droite de l’élasticité du chewing-gum sans sucres et sans arômes particuliers observée sur Regressiirrur

Interprétation:

Le logiciel Regressi permet de tracer les droites de ces trois chewing-gum, afin de trouver le coefficient directeur. Nos droites ont été vérifiées par l’INRIA. Nous pouvons dés lors dire, que ces trois chewing-gum n’ont pas la même élasticité. On peut voir que le chewing-gum sans sucres et avec arômes a la plus grande élasticité suivi du chewing-gum avec sucre et avec arômes et enfin du chewing-gum sans sucres et sans arômes qui a une petite élasticité. Plus le coefficient directeur est grand et plus l’élasticité est grande.

Conclusion:

On peut donc en conclure que le chewing-gum à une plus grande élasticité, si la masse est grande aussi. Donc la dentition a un lien direct avec l’élasticité et la dentition est la cause.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s