La composition de ces trois types de chewing-gum

Comment les industriels du chewing-gum font-ils pour créer leurs chewing-gums, par quels procédés, par quelles techniques, avec quels ingrédients ?

C’est pour répondre à ces questions que Sobeyh a décidé de contacter les industriels qui fabriquent les délicieux chewing-gums, afin d’avoir une idée précise sur leur fabrication. Mais en vain, comme en témoigne les réponses de certaines marques de chewing-gum.

fjdrth.png

jjt

La plupart de leurs réponses ne sont pas précises et sont confidentielles afin de conserver l’identité secrète de la création de leurs chewing-gums.

Or, avec nos connaissances scientifiques et l’aide de la diététicienne, nous devrions sans problème vous apporter quelques réponses sur la composition de ces chewing-gums qui sont la cause de la perte du goût et de l’élasticité d’un chewing-gum.

Ce qui compose surtout le chewing-gum, c’est la gomme base. Cette gomme base est fabriquée par le dosage des ingrédients.

Mais parmi ces ingrédients, les chewing-gums se distinguent en fonction du prix de la matière première, du goût recherché et de la forme souhaitée du chewing-gum.

C’est pour cela que nous allons vous montrer pour chaque type de chewing-gum, les ingrédients qui les composent.

Composition du chewing-gum avec sucre et avec arômes:

FullSizeRender(1)     FullSizeRender[3]

 Ingrédients:

Gomme base
Edulcorants : Sucre, sirop de glucose
Arômes
Gélatine
Stabilisant : Humectant (E422)
Colorant : (E171)
Acide : Antioxydant (E321)
Agent d’enrobage : (E903)
Emulsifiant : Lécithine de tournesol

Analyse de ces ingrédients :

Sucre : Il s’agit d’un produit alimentaire cristallisé, blanc ou roux, de saveur douce, qu’on extrait de la canne à sucre et de la betterave sucrière.

Sirop de glucose : Le glucose est un glucide pur fabriqué à partir d’amidon de maïs ou de fécule de pomme de terre. Il a un pouvoir sucrant moins élevé que celui du sucre et une texture assez visqueuse et se présente sous la forme d’un sirop épais et incolore.

Arômes : L’arôme est une émanation qui s’exhale de certaines substances végétales ou animales.

Gélatine : C’est un ingrédient très répandu. Il est obtenu en faisant bouillir tendons, os et ligaments, ou provient de certaines algues (alginates…)

Humectant (E422) : C’est du glycérol et un exhausteur de goût extrait de graisses animales ou d’huiles végétales, colza, tournesol, palme …

Colorant (E171) : Le E171 est du dioxyde de titane. Il s’agit d’un colorant de couleur blanche. Corps résultant de la combinaison de deux atomes d’oxygène avec ce métal. Innocuité controversée, sert beaucoup pour enrober les dragées et chewing-gum.

Antioxydant (E321) :  Il s’agit du Butylhydroxytoluène. C’est un composé organique soluble dans les matières grasses.

Agent d’enrobage (E903) : La carnauba est une cire issue des feuilles d’un arbre du nord-est du Brésil, le copernicia prunifera. Elle se trouve généralement sous la forme de copeaux jaunes-bruns, cassants, très odorants. Cette cire est obtenue par le battage des feuilles de copernicia prunifera, suivi d’un raffinage et parfois d’un blanchiment.

Emulsifiant (lécithine de tournesol) : C’est un antioxydant, émulsifiant. Cette substance végétale se trouve dans le jaune d’œuf ou dans le soja.

Composition de la gomme base dans nos chewing-gums :

En général, la gomme de base est issue du chiclé, ce chiclé a été substitué par un produit de synthèse  qui se compose de :
-d’ émulsifiants.
Une émulsion est un mélange homogène de deux substances liquides non miscibles. Le mélange reste stable grâce à un troisième ingrédient appelé émulsifiant.
-Un ou deux élastomères qui déterminent l’élasticité.
Les élastomères, comme les matières plastiques, font partie de la famille des polymères. Le terme « élastomère » est utilisé aujourd’hui pour désigner d’une façon générale tous les caoutchoucs, c’est-à-dire les substances macromoléculaires, naturelles ou synthétiques, possédant l’élasticité caoutchoutique.
Des cires abaissant le point de ramollissement et possédant un pouvoir anti-collant et plastifiant.
Des charges minérales qui améliorent les qualités mécaniques, l’augmentation de la résistance a la chaleur et a l’humidité. Elle augmente aussi la densité de la matière, et améliore l’aspect de surface.
Gallate de propyle E310 est un oxydant de synthèse qui protègent les qualités de la gomme lors de la fabrication et empêchent les autres substances chimiques d’être oxydées. Ainsi l’aliment conserve son gout et sa couleur plus longtemps.
Des résines qui assurent le liant des matières premières de la gomme, tel que l’esters de glycérine de colophane ou les Résines polyterpéniques.

Le choix du chewing-gum sucré :

Le goût sucré est le bienvenu car les gens sont à la recherche d’une sensation de plaisir procurée. Nous proposerons dans cette partie, d’étudier d’où  provient le goût sucré des chewing-gums sans sucres. Pour cela nous continuerons toujours à vous montrer les différents composants qui jouent le rôle de substituant au sucre.

Le goût sucré provient de récepteurs, appelés bourgeons gustatifs, situés au bout de la langue (schéma 1). Ces bourgeons sont composés de deux types de cellules, celles de soutien et celles réceptrices (schéma 2).

 

                               Schéma 1                                               Schéma 2

Lors de l’absorption de diverses aliments, le sucre se dissout dans la salive et autres liquides que l’on retrouve dans la bouche. Ce liquide peut ainsi passer par les pores gustatifs pour se rendre aux fibres nerveuses reliées aux récepteurs. Ces fibres apportent l’information du goût sucré vers le tronc cérébral par le nerf facial. Pour les autres groupes, il pourra aussi passer par les nerfs glosso-pharyngien et vague. Du tronc cérébral, le « goût » poursuivra sa route jusqu’au cortex sommât-sensoriel du lobe pariétal. Le goût est un phénomène qui implique un grand nombre de neurones. Il est aussi étroitement lié au sens de l’odorat. C’est ainsi ce qui est généralement attribué au goût et en grande partie dû à l’odorat.

Afin d’activer les récepteurs du goût sucré, il faut qu’une molécule comporte trois régions caractéristiques. Tout d’abord elle doit comporter un groupement NH ou OH, ensuite un atome d’oxygène ou d’azote et finalement un groupement hydrophobe. Pour faciliter la reconnaissance moléculaire ces trois régions doivent être espacées d ‘une certaine distance. Les molécules sucrées ne sont pas nécessairement des sucres et elles peuvent avoir des structures très variées. Ces molécules sont entre autres : saccharose, lactose, maltose, glucose, saccharine, aspartame, cyclamate, acésulfame-K, sucralose, alitame, sorbitol, maltitol, érythritol et xylitol.

Afin d’activer les récepteurs du goût sucré, il faut qu’une molécule comporte trois régions caractéristiques. Tout d’abord elle doit comporter un groupement NH ou OH, ensuite un atome d’oxygène ou d’azote et finalement un groupement hydrophobe. Pour faciliter la reconnaissance moléculaire ces trois régions doivent être espacées d ‘une certaine distance. Les molécules sucrées ne sont pas nécessairement des sucres et elles peuvent avoir des structures très variées. Ces molécules sont entre autres : saccharose, lactose, maltose, glucose, saccharine, aspartame, cyclamate, acésulfame-K, sucralose, alitame, sorbitol, maltitol, érythritol et xylitol.

Je vous invite d’ailleurs à regarder la vidéo suivante afin d’avoir une idée générale sur la composition de sucres des chewing-gum : https://www.youtube.com/watch?v=dRCW2YToL14

Composition des chewing-gums sans sucres avec et/ou sans arômes :

FullSizeRender 2 FullSizeRender[4]

FullSizeRender

image010

 Ingrédients:

Gomme base
Edulcorants : Sorbitol, Maltitol, Sirop de maltitol, Aspartame, Acésulfame K, Sucralose
Arômes
Acidifiant (E330) : (pour chewing-gum sans sucres et avec arômes)
Agent de charge (E170) : (pour chewing-gum sans sucres et sans arômes particuliers)
Stabilisant : Humectant (E422) et E1518 (pour chewing-gum sans sucres et avec arômes)
Emulsifiants : Stéarate de sodium ou E472a (Chewing-gum avec sucres et avec arômes), Lécithine de tournesol
Colorants (pour le chewing-gum sans sucres et sans arômes particuliers) : E171, E163, E131
Colorant (pour le chewing-gum sans sucres et avec arômes) : E163
Acide : Antioxydant (E321)

Analyse de certains de ces ingrédients:

Sorbitol : Le sorbitol est un polyol ou sucre-alcool. Il s’agit d’un substitut de sucre et son impact sur la glycémie est plutôt faible.

Maltitol/sirop de maltitol : Le maltitol est un polyol (sucre alcool), chimiquement proche du sucrose. Il apporte moins de calories et n’abîme pas les dents. S’il est consommé en grande quantité, le maltitol provoque des troubles gastriques.

Aspartame : L’aspartame est un édulcorant artificiel découvert en 1965. C’est un dipeptide composé de deux acides aminés naturels, l’acide L-aspartique et la L-phénylalanine.

Acésulfame K : L’acésulfame K est un édulcorant assez ancien. Il est rarement employé seul et plus souvent associé à d’autres produits. Il peut être utilisé en cuisson.

Sucralose : Le sucralose est un édulcorant artificiel intense, découvert en 1976. Il a un pouvoir sucrant 600 à 650 fois plus élevé[5] que le sucre tout en n’étant pas du sucre.

Acidifiant (E330) : Acide extrait du citron, des groseilles, et de divers autres fruits.

Agent de charge (E170) : Il s’agit tout simplement du calcaire, qui est une roche sédimentaire essentiellement formée de carbonate de calcium. 

Humectant (E1518) : La triacétine ou triacétate de glycéryle est un composé artificiel aux multiples applications.

Stéarate de sodium : Le stéarate de sodium est le sel de sodium de l’acide stéarique. Il s’agit d’une fine poudre blanche. Il est utilisé dans les savons, les cosmétiques colorés, les déodorants et les produits de soins pour les cheveux et pour la peau. 

E472a : L’esters de glycérol et un mélange d’acide acétique et d’acides gras des huiles et graisse alimentaires. Il se présente sous forme de liquides clairs très fluides ou de solides blanc à jaune pale.

Ensemble des colorants présents dans le chewing-gum sans sucres et sans arômes particuliers (E171, E163, E131): Le E171 a déjà été décrit au paravent, il s’agit du dioxyde de titane. Le E163 est un additif anthocyanes, le colorant est extrait que de fruits ou de légumes comestibles, tels que: fraises, mûres, cerises … Le E131 est un sel calcique ou sodique du sel interne hydroxyde de N-éthyl N. Il se présente sous forme de poudres ou granules bleus foncés, solution aqueuse bleue.

Colorant présent dans le chewing-gum sans sucres et avec arôme (E163) : c.f précédemment

Conclusion :

Lors de cette étude, nous avions pu identifier et étudier les ingrédients qui composent nos trois types de chewing-gum. Le chewing-gum avec sucres et avec arômes ne possèdent pas beaucoup d’ingrédients et pour la plupart, ils sont naturels tandis que pour les chewing-gums sans sucres, il faut une multitude d’ingrédients pour composer les chewing-gums sans sucre. Ces ingrédients ne sont pas naturels mais essentiellement chimiques. Ce qui est aussi terrifiant, c’est que dans les chewing-gums sans sucres, il y a bien du sucre. On trompe l’acheteur en jouant sur les ingrédients industriels (sorbitol, maltitol, xylitol …). De nos jours, le chiclé a été remplacé par la gomme base pour une question de coût, le chewing-gum est donc composé de la gomme base, à laquelle on ajoute des arômes et du sucre pour donner du goût. Il y a 20% de gomme base, 20% de sirop, et 60% d’une phase cristallisée (ex : sucre en poudre).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s