L’histoire du chewing-gum

La gomme à mâcher est utilisée depuis la préhistoire, les hommes d’antan mâchaient de la sève de conifères. Les Mayas mastiquaient de la sève de sapotillier qu’on appelle aussi chiclé. Aujourd’hui, la sève de sapotillier extraite des arbres de la fôret de Yucatan, s’avère trop rare et trop coûteuse, c’est pourquoi elle a été remplacée par des substances synthétiques. Les premiers chewing-gums, tels que nous les connaissons, ont été commercialisés au milieu du XIXe siècle par Thomas Adams qui mélangea du chiclé (latex végétal) avec de la résine et du sirop. Les chewing-gums arrivent en France durant la Seconde Guerre Mondiale, grâce aux troupes américaines, et se fait connaître après la Libération. La France devient le deuxième pays consommateur de chewing-gum derrière les Etats-Unis.

Afficher l'image d'origine

Thomas Adams (1818-1905)

Description de cette image, également commentée ci-après

Les conifères sont des plantes vasculaires à graines en cônes.

Description de cette image, également commentée ci-après

Une branche de Sapotillier

I- La diversité des goûts dans le monde

Aujourd’hui, il existe une infinité de goût de chewing-gum. Il existe des goûts salés comme le goût Roast Beef (Amérique), le goût Bacon (Amérique), les chewing-gums à la dinde, aux airelles et à la tarte à la citrouille (Grande-Bretagne) ou encore le goût Foie Gras (France).

Chewing Gum au Roast BeefAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

II-L’existence de l’élasticité

En 1855, le général Antonio de Santa Anna, chassé du Mexique par la révolution et exilé à New York, eut l’idée de transporter dans ses bagages 250 kilogrammes de chiclé, gomme extraite du sapotillier, un arbre qui croît en abondance dans les forêts du Yucatan, pour le vendre comme succédané du caoutchouc et refaire ainsi sa fortune. Il mâchonnait comme ses concitoyens de petites bandes de cette gomme et son collaborateur Thomas Adams de Hoboken dans le New Jersey, fut chargé de le négocier. Il échoua dans ce commerce. Lorsque Santa Anna retourna au Mexique après l’amnistie, Adams conserva le stock de chiclé. On dit que voyant dans une pharmacie une petite fille mâchant de la paraffine, il se souvint des habitudes de Santa Anna et prit contact avec le pharmacien pour lui proposer sa gomme à meilleur marché que la paraffine (Corps solide, blanc, légèrement translucide, inodore, insipide, onctueux, fondant vers cinquante degrés, constitué d’hydrocarbures supérieurs de la série des paraffines). C’est ainsi qu’en 1866, naquit « Adams New York chewing-gum ».

rjeer.gif

Le général Antonio de Santa Anna (1794-1876)

Allons dans la quête de ce chewing-gum qui nous réserve encore bien d’autres mystères.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s